Mfumu Wamba, le Dieu Suprême
« Mieux vaut être pauvre et vivre honnêtement qu'être stupide et prononcer des mensonges ». Proverbes 19 : 1.

L'illuminé Kongo présente la divinité suprême adorée par les ancêtres négro-africains, appelé Wamba en kikongo, comme étant un dieu inférieur. Cette façon de présenter les choses ne cadre nullement avec l'idée que les Noirs se faisaient de la divinité. Il est manifeste que nos ancêtres africains croyaient en l'Etre suprême à qui ils ont donné plusieurs noms selon leurs langues. C'est amusant de souligner que Nzambe, Nzakomba, Onyashongo, Mungu, Wamba, selon les langues, serait un dieu inférieur, un ange superviseur de la race noire, mais pas le Créateur de toutes choses. Cela est une insulte à la mémoire de nos ancêtres négro-africains.

Contrairement au délire du blasphémateur Nkusu Nzalampanda, il est établi dans la cosmogonie Kongo que Nzambi a Mpungu , est le Dieu Suprême, Créateur du ciel, de la terre et de tout ce qui est dans l'univers.
Pour réfuter son monstrueux mensonge, je recours à la cosmologie tetela, une des tribus que compte la République démocratique du Congo. A la page 27 de sa thèse de doctorat « La dynamique de la personne dans la religion et la culture tetela », le professeur Djomo Lola présente la cosmologie tetela :

« La terre est un disque plat. Elle est couverte par la voûte céleste. Celle-ci s'appuie sur le disque terrestre par quatre piliers, l'Etre Suprême a placé un surhomme pour en assurer la surveillance. Ces hommes sont immortels et infatigables. Au-delà de notre voûte céleste se situe un autre monde semblable au nôtre : il est constitué d'un disque terrestre, d'une voûte céleste et de contenus semblables. Un troisième monde se situe au dessous du nôtre : C'est le monde des Ancêtres, celui des défunts et de leurs esprits. Ce monde s'appelle odimu. Ses habitants s'appellent dimu (sing édimu). Au dessous du monde des Ancêtres on trouve un quatrième et dernier monde. Celui-ci est semblable au nôtre. L'univers est en somme constitué de quatre mini - univers qui se superposent. Entre le premier (le nôtre), le second (celui au dessus du nôtre) et le quatrième (celui situé sous le monde des Ancêtres) il n'existe aucune communication. Seuls le soleil et la lune, par leurs révolutions alternantes (Cf. infra), assurent une certaine liaison entre les trois niveaux. Par contre, entre notre monde et celui des Ancêtres existent de nombreux rapports vitaux qui vont être évoqués sous peu ».

De part cette charpente de l'univers dans la cosmologie tetela, je relève la similitude manifeste entre celle-ci et la conception biblique qui présente Yaweh et les quatre êtres vivants dans la cour céleste. Le créateur de l'univers qui a quatre serviteurs ou anges placés aux quatre directions cardinales est appelé Yaweh dans la Bible et Onyashongo chez les Tetela.

La cosmologie tetela, tout comme la cosmogonie Kongo, porte un démenti formel : les Noirs adoraient le Dieu créateur de l'univers, pas un dieu inférieur de la mythologie de Nkusu.

Le professeur Lola Jomo souligne encore à la page 28 de sa thèse : " l'Être Suprême habite le soleil. Selon certaines versions, la lumière du soleil n'est que le regard flamboyant de Dieu. Trois dénominations de celui-ci se rapportent directement au soleil :
Onnya : Soleil
Onnyaangondo : Soleil -et- lune
Onyashongo : Soleil - père - du - Firmament ".

Il est évident qu'Onyashongo n'est pas un dieu inférieur chez les Tetela mais l'Être Suprême créateur de l'univers et cela, bien que des idées païennes et polythéistes se sont déjà glissées dans leur conception de l'Etre Suprême. Si Mfumu Wamba est l'un des quatre êtres vivants dans le Kimbanguisme dit traditionnel, alors il serait une des quatre créatures qu'Onyashongo a placées dans les quatre directions de la terre. Onyashongo ne peut en aucune manière être sa propre créature !

La vérité est têtue : les ancêtres négro-africains adoraient le Dieu Suprême de l'univers. Seulement, Nkusu et ses pairs falsifient la vérité en invitant leurs brebis à la pseudo-religion des ancêtres par la présentation d'une doctrine sur Dieu que ces derniers n'avaient jamais connue.

A l'instar des Arabes avant l'Islam, les ancêtres négro-africains connaissaient l'Etre Suprême mais le jugeaient très éloigné d'eux, c'est pourquoi ils recouraient aux intermédiaires de tous genres pour l'atteindre. La fourberie de Nkusu à ce niveau consiste à faire croire à ses moutonniers qu'Onyashongo, Wamba et les autres noms employés par les anciens ne visaient pas le Dieu Suprême mais un de ces intermédiaires. La différence est comme le jour et la nuit !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site