Les prophéties contrefaites

 Dans son livre" Le messie selon la prophétie de la Bible", le pasteur américain Tony Alamo de l'assemblée Holy Alamo Christian Church écrit dans l'introduction : « Le drame le  plus étonnant jamais présenté à l'esprit de l'homme - un drame écrit dans la prophétie de l'Ancien Testament et dans la biographie des quatre évangiles - est le récit de Jésus, le Christ. Un fait exceptionnel, entre autres, L'isole complètement. C'est le seul Homme dans l'histoire du monde qui ait eu des détails spécifiques donnés d'avance sur Sa naissance, Sa vie , Sa mort et sa résurrection ; ces détails contenus dans les documents donnés au public des siècles avant Sa naissance, et que personne ne met ou ne puisse mettre en question , ces documents étaient largement disséminés bien avant Sa naissance; et tout individu peut comparer lui-même les vrais documents historiques de Sa vie avec les vieux documents bibliques et découvrir qu'ils coïncident parfaitement. Le défi de ce miracle indisputable est que ceci soit survenu à un seul Homme dans toute l'histoire du monde».

 

Parlant du Christ, il écrit à la page 8 : « L’avènement du Christ, promis dans l'Ancien Testament et réalisé dans le Nouveau Testament -Sa naissance, perfection, œuvre, prédication, Ses souffrances, mort et résurrection -constituent les thèmes principaux de la Bible. Le Christ est le lien qui joint les deux Testaments. L'Ancien Testament est révélé dans le Nouveau, et le Nouveau Testament est caché dans l'Ancien».

 

Rassuré et confiant en les prophéties messianiques, il lance un défi à quiconque de prouver le contraire de sa thèse qu'il a reprise dans l'introduction de son livre , à savoir la naissance de Jésus, sa vie ,sa mission ,sa mort et sa résurrection ont été annoncées avec détails dans l'Ancien Testament : "Ces prophéties de l'Ancien Testament sont si détaillées et si volumineuses et leur réalisation dans le Nouveau Testament est si complète qu'aucun incroyant honnête dans le monde qui étudierait la prophétie Messianique , aucun des disciples ne douterait de la prédiction ni de sa réalisation et ils la comprendraient complètement. Le triste fait est que nous attendons toujours de connaître le premier critique ou sceptique qui ait étudié avec soin les prophéties centrées sur le Christ. Ici en effet se trouve « Le Rocher des âges de Dieu, l'endroit inébranlable de la foi».

 

Enfin, les prophéties messianiques sont la marque de l'empreinte divine dans les écritures bibliques. Il dit dans l'introduction : « L'inspiration de ce portrait est venue de la Gallérie Céleste, non pas du studio d'un artiste de la terre. Ce miracle de la vie pré-écrite, la vie du Christ, et sa réalisation parfaite est si étonnante que seule la prescience divine aurait pu l'annoncer, et que seul le pouvoir divin aurait pu le réaliser. Tandis que l'évidence est présentée, tout lecteur réfléchi sera d'accord que "ce n'est nullement par une volonté humaine qu'une prophétie a jamais été présentée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu"(2 Pierre 1 : 21)».

Telle est la certitude qui ponctue toujours les discours des missionnaires chrétiens de par le monde dans leur objectif de gagner des âmes. L'objectif de ce chapitre est d’étaler, sans ambages, les tactiques trompeuses de ces missionnaires qui citent, traduisent et interprètent faussement les Ecritures de la Bible hébraïque (Ancien Testament) dans le compte de Jésus. C'est pour nous une occasion de porter un coup fatal aux arguments fallacieux de ces missionnaires qui abusent les non-avertis par leurs méthodes mensongères, moralement et religieusement inacceptables, qui consistent à extraire des textes de leurs contextes pour les faire des prétextes, à vrai dire des prophéties accomplies par Jésus après coup.

Pour ce faire, considérons ces cas comme préambule à notre étude des textes de l'Ancien Testament sur la crucifixion, la mort et la résurrection de Jésus, cas qui sont une démonstration manifeste de la relecture des Ecritures sacrées juives par les évangélistes pour les faire accomplir par Jésus.                

                         1. Matthieu 1:18 à 25 :

"Voici quelle fut l'origine de Jésus -Christ. Marie, sa mère, était accordée  en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par le fait de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste et ne voulait pas la diffamer publiquement, résolut de la répudier secrètement. Il avait formé ce projet, et voici que l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : «Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse ; ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit Saint, et elle enfantera un fils auquel tu donneras le nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva pour que  s'accomplisse ce que le Seigneur avait dit par le prophète: Voici que la vierge concevra et enfantera un fils auquel on donnera le nom d'Emmanuel, ce qui se traduit : "Dieu avec nous". A son réveil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse, mais il ne la connut pas jusqu'à ce qu'elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus."

Le problème avec ce texte c'est qu'il se veut l'accomplissement  de la prophétie de la naissance d'Emmanuel dont parle Esaie au chapitre sept. En effet, lorsque nous scrutons le chapitre sept du livre d’Esaie, sauf par l’absurde, ce texte ne se réfère pas à Jésus, comme cela sera démontré.

Le contexte du chapitre  sept d'Esaie porte un coup mortel à cette manœuvre dilatoire  consistant à attribuer à Jésus ce qui ne lui concerne ni de près ni de loin. 

Voici les raisons objectives qui militent en défaveur de l'identification de Jésus à l’enfant Emmanuel :                                  

1° L'enfant Emmanuel était une garantie de la protection du royaume du Nord et de population contre la menace de l'invasion et du coup d'état par Recîn, roi d'Aram, et de Péqah, roi d'Israël.

Le contexte donne "Aux jours d'Achaz, fils de Yotam, fils d'Ozias, roi de Juda, Recîn, roi d' Aram , et Péqah, fils de Remalyahou,roi d'Israël , montèrent contre Jérusalem pour l'attaquer ,mais ils ne purent lui donner l'assaut. On annonça à la maison de David :" Aram a pris position en Ephraïm." Alors, son cœur et le cœur de son peuple furent agités comme les arbres de la forêt sont agités par le vent. Le Seigneur dit à Esaie : "Sors à la rencontre d'Achaz, toi et ton fils Shéar -Yashouv, vers l'extrémité du canal du réservoir supérieur, vers la chaussée du champ du Foulon. Tu lui diras: « Veille à rester calme, ne crains pas ! Que ton cœur ne défaille pas à cause de ces deux bouts de tison fumants, sous l'effet de l'ardente colère de Recîn, d'Aram -avec Ephraïm et le fils de Remalyahou, roi. Puisque Aram - avec Ephraïm et le fils de Remalyahou, roi-a résolu ta perte en disant :" Montons contre Juda pour l’effrayer, pénétrons chez lui pour l'amener à nous et installons- y comme roi le fils de Tavéel, ainsi parle le Seigneur Dieu : Cela ne tiendra pas, cela ne sera pas ! Car la tête d’Aram, c'est Damas et la tête de Damas, c'est Recîn...la tête d'Ephraïm c'est Samarie  et la tête de Samarie, c'est le fils de Remalyahou, roi. Si vous ne croyez pas, vous ne subsisterez pas." Esaie 7 : 1 à 9

Jésus n'a jamais connu les royaumes d'Israël et de Damas qui ont pris fin huit siècles avant sa naissance. Et pourtant, l'enfant Emmanuel connaitra ces deux royaumes et sa présence sera un signe et  une garantie de la protection de Dieu sur le royaume de Juda et sa population : "Le Seigneur parla encore à Akhaz en ces termes : "Demande un signe pour toi au Seigneur ton Dieu, demande- le au plus profond ou sur les sommets, là-haut." Achaz répondit :"Je n'en demanderai pas et je mettrai pas le Seigneur à l'épreuve." Il dit alors :"Ecoutez donc maison de David ! Est-ce trop peu pour vous de fatiguer les hommes, que vous fatiguiez aussi mon Dieu ? Aussi bien le Seigneur vous donnera-t-il lui-même un signe : Voici que la jeune femme est enceinte et enfante un fils et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. De crème et de miel il se nourrira, sachant rejeter le mal et choisir le bien. "Esaie 7 : 10 à 15

2° La raison primordiale qui disqualifie Jésus de la course est cette vérité :" Avant même que l'enfant sache rejeter le mal et choisir le bien, elle sera abandonnée, la terre dont tu crains les deux rois. "Esaie 7 : 16

Il est clairement établi que les deux royaumes qui menaçaient le royaume de Juda seront abandonnés avant que l'enfant Emmanuel ait atteint l'âge de la raison. En d'autres mots, Emmanuel sera contemporain à ces royaumes. L'histoire nous renseigne que huit siècles avant l'ère chrétienne, ces deux royaumes avaient définitivement cessé d'exister. En l'an 732, le royaume de Damas a pris fin et, en 722, toujours avant Jésus - Christ, le royaume d’Israël était tombé.

Comment celui qui est né huit siècles après l'effondrement des royaumes qui mettaient en péril l'existence du royaume de Juda peut-il être celui dont la présence symbolisait la protection de Dieu contre les dits royaumes lorsque l'on sait pertinemment bien qu'il devait naître à l'époque de ces deux royaumes et ces derniers devraient s'écrouler pendant son enfance ?

L'évangéliste Matthieu a sorti le texte d'Esaie 7 de son contexte et l'a attribué à Jésus, lui faisant accomplir une prophétie déjà réalisée huit siècles avant sa naissance. Comprenne qui pourra !

                           2. Matthieu 2: 15 :

"Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode, pour que s'accomplisse ce qu'avait dit le Seigneur par le prophète : "D’Egypte, j’ai appelé mon fils."                                   

Ce passage est tiré d’Osée 11:1 qui souligne : « Quand Israël était jeune, je l'ai aimé, et d'Egypte j'ai appelé mon fils.»

Il est clair que ce passage d'Osée n'était pas une prophétie de Jésus en rapport avec  son séjour égyptien hypothétique .Ce verset d'Osée est, par contre, un rappel du séjour du peuple d'Israël en Egypte.

Le contexte est en faveur d'Israël visé ici comme le fils et non Jésus : "Mais ils se sont éloignés de ceux qui les appelaient ; ils ont sacrifié aux Baals, et offert de l'encens aux idoles. C'est moi qui guidai les pas d'Ephraïm, le soutenant par ses bras; et ils n'ont pas vu que je les guérissais. Je les tirai avec des liens d’humanité, avec des cordages d'amour, je fus pour eux comme celui qui aurait relâché le joug près de leur bouche, et je leur présentai de la nourriture. Ils ne retourneront pas au pays d'Egypte; mais leur roi, parce qu'ils ont refusé de revenir à moi..."Osée 11 :2 à 7

Le contexte montre ici que Dieu a fait sortir les Israelites d’Egypte (verset 1) et promet qu'ils n'y retourneront pas (verset 6). Ces mêmes Israelites se sont donnés à l'idolâtrie à leur sortie d'Egypte (versets 2 à 7) au lieu de se confier en Dieu qui les a sauvés.

Comme toujours, l’évangéliste Matthieu fait accomplir Jésus un texte historique réalisé plusieurs siècles avant sa naissance, un texte qui n'est pas prophétique. C'est le montage par excellence ! Matthieu extrait ce texte d'Osée de son contexte pour lui faire dire ce qu'il veut. Cette méthode précieuse a permis aux évangélistes de créer toutes les prophéties à leur guise.      

                        3. Matthieu 2 : 16 à 18 :

" Alors Hérode, se voyant joué par les mages, entra dans une grande fureur  et envoya tuer, dans Bethléem, et tout son territoire, tous les enfants jusqu'à deux ans, d’après l'époque qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit  ce qui avait été dit par le prophète Jérémie : Une voix dans Rama s'est fait entendre, des pleurs et une longue plainte : c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, parce qu'ils ne sont plus. "

Ces passages sont tirés de Jérémie 31: 15 : "Ainsi parle le Seigneur : Dans Rama on entend on entend une voix plaintive, des pleurs amers : Rachel pleure sur ses enfants, elle refuse tout réconfort, car ses enfants ont disparu."

Le contexte prouve à suffisance que sa reprise en Matthieu est une citation libre, un contresens. En effet, aucun homme censé ne peut mettre les versets suivants du même chapitre en relation avec le soi-disant massacre des enfants à la naissance de Jésus:

"Ainsi parle le Seigneur : Dans Rama on entend une voix plaintive, des pleurs amers : Rachel pleure sur ses enfants, elle refuse tout réconfort, car ses enfants ont disparu. Ainsi parle le Seigneur : Assez! Plus de voix plaintive, plus de larmes dans les yeux ! Ton labeur reçoit sa récompense - oracle du Seigneur : ils reviennent des pays ennemis. Ton avenir est plein d’espérance -oracle du Seigneur : tes enfants reviennent dans leur patrie. J'entends, oui, j'entends Ephraïm qui se lamente : "Tu me domptes et je me laisse dompter comme un taurillon indocile : fais-moi revenir, que je puisse revenir, car toi, Seigneur, tu es mon Dieu. Dés que je commence à revenir, je suis plein de repentir ; sitôt  que je me vois sous mon vrai jour, je me frappe la poitrine : Sur moi honte et déshonneur ! Ma jeunesse a été scandale, j'en supporte les conséquences."Jérémie 31:15 à 19

 

Ces textes ont trait à la situation d'Israël relative à la déportation et au retour du peuple d'Israël sur son territoire:" ils reviennent des pays ennemis. Ton avenir est plein d’espérance -oracle du Seigneur : tes enfants reviennent dans leur patrie."

De plus, l’histoire témoigne que jamais Hérode n'a vu Jésus car il est mort dix ans avant sa naissance. Cette histoire rapportant des massacres des enfants, de la fuite de Jésus en Egypte et de son retour après la mort d'Hérode est une poudre aux yeux, des mensonges sacrés habillement conçus et mis en scène.

En spécialiste de mise en scène, Matthieu met un texte historique sur l'exil et le retour des israélites en rapport avec Jésus. Cette méthode s'est avérée efficace pour faire passer n'importe quelle idée inventée de toutes pièces.                                

                                 4. Matthieu 2 : 23 :

" Et vint habiter une ville appelée Nazareth, pour que s'accomplisse ce qui avait été dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen."

Aucun savant chrétien, même puissamment assisté du saint esprit, n’a pu trouver dans l'Ancien Testament un seul verset qui affirme cela. Ceci témoigne de la liberté qu'ont prise les rédacteurs de la Bible dans la citation des écritures pour meubler leurs mises en scène ou pour faire passer librement leurs imaginations.

Maitrisant son art, Matthieu invente une écriture dans l'Ancien Testament dont il est  le  seul à connaitre l'adresse.                                         

                          5. Actes des apôtres 4 : 25 à 26:

"Toi qui a mis par l'Esprit -Saint ces paroles dans la bouche de notre père David, ton serviteur : Pourquoi donc ces grondements des nations et ces vaines entreprises des peuples ? Les rois de la terre se sont rassemblés et les chefs se sont assemblés pour ne faire  plus qu'un contre le Seigneur et contre son oint ?"

Ce passage est tiré de Psaume 2:1 à 2.

Le contexte immédiat de ce texte dénote qu'il se réfère non pas à Jésus mais à David.

En effet, le messie dont il est question ici est celui qui a été établi à Sion, comme le démontre le texte :  " Moi, j’ai sacré mon roi sur Sion, ma montagne sainte.» Psaume2:6

Jamais Jésus n'a été établi roi sur Sion. Ceci prouve à suffisance que même les disciples de Jésus ne connaissaient pas bien les Ecritures .Ils ont posé le fondement de la tactique déplacée consistant à citer et à attribuer à Jésus des textes hors de leurs contextes.

                        6. Actes des apôtres 13: 32 à  35 :

" Nous aussi, nous vous annonçons cette bonne nouvelle : la promesse faite aux pères, Dieu l'a pleinement accomplie à l'égard de nous, leurs enfants, quand il a ressuscité Jésus, comme il est écrit au psaume second : Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t'ai engendré. Que Dieu l'ait ressuscité des morts, sans retour possible à la décomposition, c'est bien ce qu'il avait déclaré : Je vous donnerai les saintes, les  véritables réalités de David.» C'est pourquoi, il dit aussi dans un autre passage : Tu ne laisseras pas ton Saint connaître la décomposition."

Nous devons porter certaines précisions. La phrase " Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t'ai engendré" tirée de Psaume 2:7 n'a rien avoir avec Jésus-Christ. Cette phrase concerne David qui a été sacré roi sur Sion.

La phrase " Tu ne laisseras pas ton Saint connaître la décomposition" n’est pas à une prophétie sur Jésus, mais le souhait de David d'échapper à une mort menaçante. Cela sera explicité au chapitre consacré aux prophéties sur la crucifixion, la mort et la résurrection de Jésus.

Et les disciples et les évangélistes étaient des partisans indéfectibles de la méthode trompeuse consistant à faire accomplir Jésus des textes qui ne lui concernent pas. Et toute la Bible chrétienne est tributaire et héritière de cette politique qui a consisté à tirer la flèche et ensuite à dessiner la cible à son côté et non à tirer les flèches sur les cibles.   

                               7. Hébreux 1:5 à 6:

"Auquel des anges, en effet, a-t-il jamais dit : Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré ? Et encore : Moi, je serai  pour lui un père et lui sera pour moi un fils ? ..."

Ce passage contient deux affirmations gratuites :

1° Dans l'étude du précédent texte, nous avons déjà dit pourquoi ce texte "Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré ? " ne concerne pas Jésus, mais David.

2° "Moi, je serai pour lui un père et lui sera pour moi un fils"

Cette parole avait été dite dans le compte de Salomon. Elle ne concerne nullement Jésus comme on peut le voir : " Lorsque tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta descendance après toi, celui qui sera issu de toi-même, et j'établirai fermement sa royauté. C'est lui qui bâtira une Maison pour mon nom, et j'établirai à jamais son trône royal. Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils. S'il commet une faute, je le corrigerai en me servant d'hommes pour bâton et d'humains pour le frapper."2 Samuel 7:12 à 14

C'est Salomon qui a bâti une maison à Dieu, le Temple de Jérusalem : "Il appela Salomon, son fils, et lui commanda de construire une Maison pour le Seigneur, le Dieu d'Israël. David dit à Salomon :"Mon fils, j'avais à cœur, moi-même, de construire une Maison pour le nom du Seigneur, mon Dieu. Mais la parole du Seigneur me fut adressé en ces termes : "Tu as répandu beaucoup de sang et tu as fais de grandes guerres. Tu ne construiras pas une Maison pour mon nom, car tu as répandu beaucoup de sang sur la terre devant moi. Voici, il t'est né un fils qui sera, lui, un homme de repos et auquel j'accorderai le repos vis-à -vis de tous ses ennemis d’alentour, car Salomon sera son nom, et je donnerai paix et tranquillité à Israël pendant ses jours. C'est lui qui construira une Maison pour mon nom. Il sera pour moi un fils, et je serai pour lui un père et j'affermirai son trône royal sur Israël pour toujours ..." 1 Chroniques 22 : 6 à 10

Jésus n’a jamais construit un temple à Dieu.   

                              8. Hébreux 1 : 8 à 9 :

"Mais au sujet du fils, Dieu a déclaré : '' Ton trône, ô Dieu, est établi pour toujours. C'est avec justice que tu gouvernes ton royaume. Tu aimes ce qui est juste, tu détestes le mal, c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a consacré en versant sur ta tête l'huile de fête et t'a choisi plutôt que tes compagnons."

Il est très étonnant de voir la majorité de chrétiens, sans esprit critique, reconnaître à Jésus celui dont il est question dans ces passages. Et pourtant le contexte de Psaume d'où sont tirés ces textes prouve à suffisance que cela n'est pas du tout juste. Voici les faits :

-En rapport avec ce personnage, il est dit :" Tu surpasses tout le monde en beauté, tu t'exprimes avec élégance. On voit bien que Dieu t'a béni pour toujours." Psaume 45 : 3

Il est clair que le personnage dont il est question dans ce passage n'est pas Dieu, sinon ce serait un non - sens !

En plus, le deuxième verset de ce même chapitre de Psaume dénote que ce personnage est un roi "... Je vais réciter mon poème pour le roi..."

Le septième verset de ce chapitre de Psaume donne un coup fatal sur le visage de trinitaires et alliés en ce qu'il soutient "Ton trône est comme le trône de Dieu, établi pour toujours ; c'est avec justice que tu gouvernes ton royaume. " C'est un fait indéniable que Jésus n'a jamais gouverné une seule seconde.

Plus loin, il est déclaré ce qui suit :

" Une princesse vient à ta rencontre, une dame qui se place à ta droite, parée de l'or le plus fin ...Que le roi soit amoureux de ta beauté ! C'est lui qui est désormais ton seigneur. Incline-toi devant lui ...La princesse est resplendissante avec ses bijoux de corail cerclés d'or. Vêtue de broderies aux mille couleurs, elle est introduite auprès du roi. A sa suite, des jeunes filles, ses compagnes, entrent avec elle. On les conduit parmi les cris de joie, elles entrent au palais du roi ..." Psaume 45 : 10 ,12 et 14 à 18

Jésus ne s'est pas, non plus, marié.

Les hommes dotés d'un minimum de bon sens et qui n'ont pas d'intérêt matériel à défendre ne peuvent pas attribuer ces passages à Jésus. Ils dénotent la liberté qu'a prise Paul dans la citation des versets. Dans le même chapitre d'Hébreux on trouve la liberté et la volonté  de Paul à tout attribuer à Jésus. Au verset 5, il a écrit : " En effet, Dieu n'a jamais dit à l'un de ses anges : " C'est toi qui es mon fils, à partir d'aujourd'hui je suis ton Père. Et il n'a jamais dit à propos d'un ange :" Je serai un Père pour lui et il sera un fils pour moi. "

C'est une tricherie grave de la part de l'apôtre des nations !

La première partie du passage '' C'est toi qui es mon fils, à partir d'aujourd'hui je suis ton Père." se réfère à David, comme on peut bien le lire dans Psaume 2 : 7 et la seconde partie "Je serai un Père pour lui et il sera un fils pour moi. " se réfère à Salomon, conformément à 2 Samuel 7 : 13 à 14, comme nous l'avons expliqué ci-haut.

La volonté de tout attribuer à Jésus est manifeste !  

                             9. Hébreux 1:10 à 12 :

"Mais il a dit au Fils...Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains; Ils périront, mais tu subsistes; Ils vieilliront tous comme un vêtement, Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point."

Ce n'est pas du tout honnête d'appliquer ces paroles de Psaume à Jésus, comme l'a fait l'apôtre Paul. C'est un procédé bien connu qui est utilisé pour tromper que de citer un texte hors de son contexte pour en faire un prétexte. Nous répliquons à cette supercherie en soulignant que Psaume 102 est une prière adressée à Dieu :"Ö Jéhovah, entends ma prière ; et que mon appel à l'aide vienne jusqu'à toi. Ne me cache pas ta face le jour où je suis dans une situation critique. Incline vers moi ton oreille; le jour où j'appelle, hâte-toi, réponds-moi."Psaume 102 :1 à 2

David n'a jamais prié Jésus, ni ses paroles, sous étude, ne s'adressent à lui. L'apôtre Paul a usé de la tricherie en mettant dans le compte de Jésus des paroles qui concernaient Dieu.

Davantage le contexte nous est d'une grande utilité pour comprendre l'imposture sacrée:"...Pour que le nom de Jéhovah soit proclamé dans Sion et sa louange dans Jérusalem, quand les peuples seront réunis tous ensemble, et les royaumes, pour servir Jéhovah. Sur le chemin il a affligé ma force, il a écourté mes jours. Alors j'ai dit :"ô mon Dieu, ne m'enlève pas à la moitié de mes jours ; tes années à travers toutes les générations .Autrefois tu as posé les fondements de la terre et les cieux sont l'œuvre de tes mains .Eux périront, mais toi, tu tiendras; et comme un vêtement, eux tous s'useront. Comme des habits, tu les remplaceras, et ils achèveront leur temps. Mais toi tu es le même, et tes années ne s'achèveront pas." Psaume 102:15 à 27

Le contexte est sans appel : Dieu n'a pas adressé ces paroles à qui que ce soit, mais ce sont de prières de David lui adressées.

La position de Paul selon laquelle Dieu a adressé ces paroles à Jésus est un mensonge sacré tissé de fil rouge. Cette attitude moralement inacceptable n'obéissait qu'à la politique trompeuse de dessiner la prophétie autour de Jésus et non de voir Jésus accomplir la prophétie.

                             10. Actes des apôtres 1: 18 à 20 :

"Or cet homme, avec le salaire de son iniquité, avait acheté une terre : il est tombé en avant, s'est ouvert par le milieu, et ses entrailles se sont toutes répandues. Tous les habitants de Jérusalem l'ont appris : aussi cette terre a-t-elle été appelée, dans leur langue, Hakeldama, c'est à dire Terre de sang. Il est de fait écrit dans le livre de Psaumes : Que sa résidence devienne déserte et que personne ne l'habite et encore : Qu'un autre prenne sa charge. "

Voici les textes que les missionnaires ont vu s'accomplir en Judas : Psaume 69 :26 : " Que leur campement soit ravagé, que nul n'habite sous leurs tentes "  et Psaume 109 : 8 : " Que ses jours soient réduits, qu'un autre prenne sa charge."

 

Le contexte dans ces deux textes de Psaume prouve à suffisance qu'il n'en est rien. Ce texte ne traite pas de la punition et / ou du sort qui attend celui qui trahira le messie, comme nous allons le démontrer dans les lignes qui suivent.

En rapport avec le texte de Psaume 69 : 26, il convient de souligner que celui qui est trahi c'est David et non Jésus. Jésus pouvait- il dire :"Dieu, tu connais ma sottise, et mes fautes ne te sont pas cachées." Psaume 69:6 ? Pour d'amples explications, se référer au quatrième chapitre où Psaume 69 est traité.

En rapport avec le second texte tiré de Psaume 109 : 8, nous disons, sur base du contexte de ce chapitre, que ce verset ne concerne pas Judas, mais les accusateurs de David :" Du chef de chœur ; de David, psaume. Dieu que je loue, ne reste pas muet, car ils ont ouvert contre moi une bouche méchante et trompeuse ; des paroles de haine m'ont cerné, et ils m'ont combattu sans motif. Pour prix de mon amitié ils m'ont accusé ; et moi, je suis en prière. Ils m'ont rendu le mal pour le bien et la haine pour l'amitié." Psaume 109 : 1 à 5

Puis il dit : " Désigne  contre lui un accusateur, un méchant, qui se tienne à sa droite. De son procès , qu' il sorte coupable , que sa prière devienne un péché , que ses jours soient réduits , qu'un autre prenne sa charge , que ses fils soient orphelins , que sa femme soit veuve , que ses fils soient vagabonds et suppliants , qu'ils mendient hors de leurs ruines , qu'un usurier saisisse tous ses biens , que personne ne lui reste loyal , que personne n'ait pitié de ses orphelins , que ses descendants soient supprimés , qu'en une génération leur nom soit effacé ,qu'on rappelle au Seigneur le péché de ses pères , que la faute de sa mère ne soit pas effacée ! Que tout cela reste présent au Seigneur et qu'il supprime de la terre leur souvenir ! -Attendu qu'il ne s'est pas soucié d'agir avec loyauté, qu’il a persécuté à mort un pauvre , un malheureux , frappé au cœur , qu'il aimait la malédiction , et qu'elle est venue à lui ,qu'il ne voulait pas la bénédiction , et qu'elle s'est éloignée de lui ,qu'il a revêtu la malédiction comme un manteau , et qu'elle a pénétré en lui comme de l'eau et dans ses membres comme une huile : Qu'elle soit donc le vêtement dont il se couvre , la ceinture qu'il portera toujours ! Voilà comment le Seigneur paiera mes accusateurs et ceux qui disent du mal de moi!" Psaume 109 : 6 à 20

 

Cette dizaine de versets cités hors de leurs contextes et attribués faussement à Jésus par les évangélistes et les disciples sont une preuve nécessaire et suffisante pour douter des prophéties que l'on attribue à Jésus sans examen minutieux préalable. De même, les versets qui pullulent dans le Nouveau Testament qui soutiennent que Jésus avait ouvert à ses disciples l'intelligence pour comprendre les Ecritures sont des versets à caution qui sont démentis par la réalité. Ils justifient la relecture opérée par l'Eglise pour soutenir le christianisme. Les disciples ont été de tout temps faibles dans leur connaissance des Ecritures. Cette politique ingénieuse a été judicieusement observée dans les écrits des événements relatifs à la passion, à la mort et à la résurrection de Jésus, comme nous allons le démontrer dans ce  site.

 

 

5 votes. Moyenne 2.40 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site